Le 9-9bis

Un des sites majeurs de la mémoire minière

Le 9-9bis fait partie des cinq grands sites de la mémoire minière avec le 11/19 à Loos-en-Gohelle, la fosse Delloye à Lewarde, la fosse Wallers à Arenberg et la Cité des Électriciens à Bruay-la-Buissière. Il représente un ensemble minier complet avec la fosse, le terril 110 et la cité-jardin De Clercq. Depuis le 30 juin 2012, il est – avec 352 autres éléments – inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de “paysage culturel évolutif“.
En 1842, le charbon est découvert, pour la première fois, à Oignies dans le Pas-de-Calais. Cette découverte est réalisée par l’ingénieur Louis-Georges Mulot dans le parc du château de Madame Henriette De Clercq, actuel Bois des Hautois. En 1852, Madame De Clercq et Monsieur Mulot créent la Société des Mines de Dourges et exploitent le charbon dans les communes environnantes.
Le 9-9bis est construit par Dellile et Foby, respectivement architecte et ingénieur en chef de la Compagnie des Mines de Dourges, dans le style architectural néo-régionaliste, typique d’après-guerre. Il ouvre en 1933 ; durant sa période d’activité, 8 millions de tonnes sont remontées des puits. À son apogée, dans les années 50, on peut y croiser 2 500 employés dont 2200 mineurs !
Le 21 décembre 1990, la dernière berline de charbon est symboliquement remontée au puits 9, clôturant ainsi 270 ans d’exploitation minière dans la région Nord – Pas de Calais. Alors que sa destruction est envisagée, le 9-9bis est sauvé par l’action de l’association ACCCUSTO SECI, composée d’anciens mineurs et de passionnés, qui amène à classer les bâtiments au titre des Monuments Historiques en 1994.
En 2003, la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin fait l’acquisition du site auprès des Charbonnages de France et décide d’un projet de reconversion basé sur le développement culturel et économique.

► Coordonnées 

Adresse postale
Chemin du Tordoir
CS50163
62590 Oignies

Site web : http://9-9bis.com/

Tél. : +33 (0)3.21.08.08.00
Fax : +33 (0)3.21.77.80.69
info@9-9bis.com

► Actualités

Entre musique(s) et architecture(s)

Les 06 & 07 décembre derniers, les Fugues sonores ont, une fois de plus, sublimé le 9-9bis. Cette 7ème édition a croisé le patrimoine, le bâti et la reconversion de ce grand site du Bassin minier Patrimoine mondial pour davantage souligner les rapports entre « Musique(s) et Architecture(s) » et le valoriser par la modernité des propositions faites. Cette approche, créative, immersive et sensible de l’image et du son surprend et comble le public présent.

> Le bâtiment des machines s’est vu plonger dans une ambiance qui suscite l’imaginaire à travers le parcours sonore et visuel du collectif Les Yeux d’Argos où les machines se sont animées grâce à des lignes de lumières et des sonorités qui rappelaient le fonctionnement de la fosse,

> La machine d’extraction du 9, remise en fonctionnement, continue à surprendre et à susciter beaucoup d’intérêt grâce à l’intervention de nos anciens mineurs et passionnés de l’association ACCCUSTO SECI,

> Un vidéo-mapping conçu par Digital Vandal (vidéo) et Jean-Bernard Hoste (musique) avec la classe de 1ère pro hôtellerie du lycée professionnel Henri Senez d’Hénin-Beaumont, nous a immergé de façon ludique dans l’univers culinaire,

> Les installations de Julien Poidevin et du collectif Faubourg 132 ont ajouté une touche de magie innovante et expérimentale,

> Le compositeur et guitariste Benjamin Collier s’est emparé avec fougue et brio de l’instrument Métaphone pour jouer, en direct et en avant-première, sa création “Bass Miner (in I-)” inspirée des soirées électro des années 90,

> Les spectacles ont su séduire petits et grands : Les Frères Bricolo et leur concept de tubes sonores et de briques musicales en bois pour réaliser de multiples formes architecturales ; Permis de reconstruire, d’où résonne, à travers un jeu sur tuyaux, une musique qui s’inspire de différents styles ou encore la performance, dansée et rappée, singulière de la cie Racines Carrées,

> L’incontournable scène électro européenne a su magistralement clôturer ce temps fort sur la scène du Métaphone avec Panteros666 & Ines Alpha, Paula Temple, Irène Dresel ou encore You Man,

Un grand merci à tous et notez déjà notre prochain temps fort qui revient en fanfare le samedi 27 juin : les Rutilants, évidemment !